Les Brigandes : Bilan sur « l’enquête pour assassinat en Belgique »

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’affaire, il est préférable de prendre connaissance de notre bref communiqué du 10 janvier 2020, avant de regarder la vidéo ci-dessous.

(Vidéo réalisée en décembre 2019 à l’intention de la police, et rendue publique après la médiatisation de janvier 2020)

Sophie, décédée en 2011, est utilisée malgré elle 8 ans plus tard dans une plainte ignoble pour « assassinat » déposée contre Joël Labruyère et le Clan des Brigandes.
Dans cette vidéo, Joël Labruyère et le Clan des Brigandes expliquent les intérêts de cette plainte et l’histoire de Sophie. Alexis, l’ex-mari de Sophie, témoigne aussi sur cette affaire.

Trois informations doivent être soulignées :

1) L’accusation d’assassinat, ainsi que la plupart des autres accusations, reposent sur un seul « témoin » : Annick Lovinfosse.
Il est bon de visionner la vidéo qui explique ce cas instable et très dérangé (« Qui est Annick Lovinfosse, l’ennemie des Brigandes ? »), et de prendre connaissance de la lettre de rétractation qu’elle a écrite en 2011 après une de ses nombreuses accusations mensongères portée contre notre groupe – déposée en l’occurrence auprès de la CAF. C’est la dernière fois qu’elle revenait publiquement sur une de ses accusations mensongères, et elle écrivait dans cette lettre :
« J’ai mêlé la CAF à mon délire de persécution et dénoncé des choses dont je ne sais en réalité rien, ou déformées par mon désir de nuire à ces personnes qui m’avaient beaucoup blessée. J’espère donc que mon précédent courrier, calomnieux, ne nuira en aucun cas à des gens qui n’ont probablement rien à se reprocher. »
Nous sommes 8 ans plus tard dans la vie d’Annick Lovinfosse : 8 ans à continuer à prendre des médicaments très puissants, voire d’autres substances que nous ne voudrions pas citer. 8 ans à ruminer rancœur et jalousie dans un nuage de dépression. Comment cette personne, source unique du « témoignage » sur un prétendu « assassinat », peut-elle continuer à être prise au sérieux ? C’est une question que tous ceux qui relayent son accusation devraient se poser s’ils agissaient avec honnêteté, et non avec un esprit partisan et des intentions nuisibles.

2) Les calomniateurs disent qu’Alexis n’était qu’un « mari de circonstance » pour Sophie, puisqu’il l’a épousée 3 semaines avant son décès. C’est une insulte ignoble envers cet homme, qui a profondément aimé sa femme, avec qui il était en concubinage depuis 2009, mais qu’il a épousé sur demande de celle-ci 3 semaines avant son décès – afin de sceller symboliquement leur union.
Les rats ne reculent devant rien pour essayer de semer le doute…

3) Nous allons porter plainte pour diffamation contre plusieurs médias, suite aux accusations calomnieuses qu’ils ont collées à notre nom lors de cette dernière campagne nationale. Parmi les cibles de cette plainte, nous avons ajouté l’hebdomadaire de la droite nationale Rivarol, qui s’est épanché dans des calomnies pires encore que celles des autres médias du système.

Jérôme Bourbon (Rivarol) contre Les Brigandes

Joël Labruyère, avec Antoine et Ruedi du Clan des Brigandes, s’expliquent sur les attaques venant du directeur de Rivarol, Jérôme Bourbon.
Dans cette vidéo, nous ne revenons pas sur la genèse des premières attaques de Rivarol, davantage expliquées dans cet article de novembre 2017 : https://le-clan-des-brigandes.fr/2017/12/06/reponse-a-rivarol-porcinet-persiffle-et-signe/ (à consulter pour plus de précisions sur cette affaire)

Nous ne nous justifions pas non plus sur les accusations grotesques « d’assassinat », car nous avons déjà abordé ce sujet dans les deux vidéos suivantes :
https://www.youtube.com/watch?v=Rssuu8JuoT0 (janvier 2020)
https://www.youtube.com/watch?v=qqooeecITL4 (mars 2018)
Et une nouvelle vidéo, qui donne tous les détails nécessaires sur l’histoire de la défunte dont il est question, va être diffusée très prochainement !

Enquête sur Les Brigandes : une chasse aux sorcières (Communiqué du groupe Les Brigandes)

Communiqué du groupe Les Brigandes, en réaction à la campagne médiatique nationale qui a débutée le 8 janvier 2020 avec l’article de Nolwenn Le Blevennec (Rue 89 / Nouvel Obs) : « Secte des Brigandes : Une enquête pour assassinat est ouverte en Belgique »

Notre clip « Cerveau lavé » à la fin du communiqué.

Pour plus d’infos, voir la vidéo « Complot contre les Brigandes (mars 2018) » que nous avions réalisée en mars 2018 sur cette affaire : https://www.youtube.com/watch?v=qqooeecITL4

Succès pour le nouvel album des Brigandes Aidez la France !

Le 7ème album des Brigandes, Aidez la France !, est sorti il y a un mois et se vend avec succès. Il faut dire que la moitié des chansons sont inédites puisqu’elles ne se trouvent pas sur Internet.

Si vous ne vous l’êtes pas encore procuré, ou si vous voulez l’offrir à un proche pour les fêtes de fin d’année, profitez-en : les stocks ne sont pas encore vides ! (albums disponibles en cliquant ici)

Pour écouter l’émission de présentation de l’album sur Radio Courtoisie : https://le-clan-des-brigandes.fr/2018/10/17/les-brigandes-sur-radio-courtoisie-ce-vendredi-12-octobre-2018/
Pour visionner notre vidéo de présentation : https://www.youtube.com/watch?v=c0_rl6M7a_U&t= (toutes les chansons ne sont pas présentées)
Pour voir notre dossier de presse réalisé pour la sortie de cet album : https://lesbrigandes.com/documents/PressBookWeb2018.pdf

Les Brigandes attaquées pour la chanson Promenade des Anglais : retard pour la sortie du nouvel album !

Récemment, nous avons produit une vidéo contre la programmation du concert de Médine au Bataclan :

 

Dans cette vidéo, nous voyons s’exprimer Patrick Jardin, père de Nathalie Jardin, tuée lors de l’attentat du Bataclan. Mais les personnes comme Patrick Jardin, qui se réveillent et partent en croisade contre la politique d’immigration incontrôlée, sont rares. La plupart des parents de victimes d’attentats s’écrasent, se mettent des œillères, se réfugient dans un faux « amour » aveugle qui devrait tout résoudre à coup de bougies et de slogans comme « Vous n’aurez pas notre haine ! ».

C’est le cas des parents de la petite fille dénommée Léana, tuée à deux ans, lors de l’attentat du 14 juillet 2016, à Nice.

Nous avions pris l’exemple de Léana pour notre chanson Promenade des Anglais. Cette chanson est une indignation face à la publicité faite lors de l’Eurovision pour la chanson Mercy, déplorant la naissance d’un migrant sur un bateau, alors que des enfants tués lors d’attentats islamistes n’ont jamais eu droit à un tel hommage culturel. Le refrain de la chanson Promenade des Anglais était donc « Léana, pour toi pas de chanson à l’Eurovision ». On y ajoutait plus loin : « On fait pleurer les cœurs, sur le sort de nos envahisseurs. » Bref, tout était dit, le but était de mettre en relief l’inversion du bon sens que nous vivons quotidiennement dans la France d’aujourd’hui.

La chanson a d’abord été censurée par YouTube pendant toute la durée de l’Eurovision, avant d’être miraculeusement ré-autorisée à la fin du concours au mois de mai. Hasard ?

 
Lire la suite

France 3 sur la manifestation antifa de La Salvetat : le comble du mensonge

(Tout est faux, tout est inversé)

Lors de son JT 19/20 du samedi 4 aout 2018, France 3 Languedoc-Roussillon a consacré un reportage à la pitoyable manifestation antifasciste menée contre les Brigandes à La-Salvetat-sur-Agout.

Étant donné les mensonges éhontés diffusés par la chaîne de télévision, nous n’avons pas pu nous empêcher d’opposer la version de France 3 à la réalité :

 
Lire la suite

Scandales dans la communauté de Riaumont : Jérôme Bourbon va-t-il passer à l’attaque ?

Depuis quelques jours, la communauté catholique traditionnaliste de Riaumont, de Liévin, est cartonnée par tous les médias : une enquête a été ouverte pour des faits de pédophilie au sein de la communauté et une plainte pour viol aurait été déposée.

Ne nous étant pas penchés sur l’affaire, nous ne nous prononcerons pas sur celle-ci et n’avons d’ailleurs aucun intérêt à le faire.
Il faut simplement savoir que cette communauté catholique est, toutes proportions gardées, relativement dissidente par rapport au Système et, ce qui est d’autant plus gênant pour celui-ci, qu’elle a un impact sur la jeunesse avec son école hors-contrat et son mouvement de scoutisme. Il n’est donc pas étonnant que les médias s’acharnent sur elle pour la descendre. Et, pour avoir subi nous aussi les méthodes médiatiques, il est possible que les accusations qui la visent soient entièrement bidonnées ou, du moins, en grande partie exagérées. Nous savons à quel point on peut faire dire n’importe quoi à des « témoignages » : la communauté de Riaumont n’est peut-être pas plus pédophile que nous serions une secte lugubre et criminelle ! Les médias raffolent de ce genre d’affaires et des amalgames qu’ils peuvent en tirer, mais taisent par contre les affaires de pédophilie qu’on pourrait inévitablement trouver dans d’autres religions comme l’islam ou le judaïsme.

Au vu de ces accusations, nous nous demandions si Jérôme Bourbon projetait de faire un copier-coller des articles de presse de ses collègues du Système pour son journal Rivarol ? Méthode qu’il sait si bien utiliser. Avec un titre accrocheur du genre « Quelle est cette secte noire qui se cache derrière la communauté de Riaumont ? ». Et là, ce n’est pas trois témoins et demi, mais 200 témoignages que pourraient récolter M. Bourbon ! Des sites catholiques comme Contre-Info ou Le Salon Beige pourraient ensuite reprendre le dossier pour dévoiler la « vérité » au grand jour, de concert avec les médias du Système.

Sachant comment la méthode a fonctionné pour la terrible secte des Brigandes, nous conseillons à Jérôme Bourbon et ses copains de ne pas manquer cette nouvelle occasion, quitte à passer outre le fait gênant que, cette fois-ci, c’est une communauté catholique qui est visée…

Lettre de Joël LABRUYÈRE à Serge BLISKO

Lettre de Joël LABRUYÈRE à Serge BLISKO, président de la MIVILUDES
(Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires)

 

Monsieur,

Vous avez, à plusieurs reprises, dépassé les bornes de votre mandat d’agent de l’état, abandonnant votre devoir de réserve en répandant des calomnies sur mon compte dans les médias.
Votre méthode perverse consiste à utiliser le conditionnel pour lancer des accusations qui proviendraient « d’ex-adeptes » d’une « communauté et d’un gourou » que vous chargez des pires turpitudes sans rien en connaître de première main.
Vos allégations sont-elles basées sur une enquête régulière ou de faits avérés ? (On connait la ritournelle du lobby antisecte qui se plaint – pour justifier ses bavures – de ne pas avoir assez de moyens !) Vous pourriez déclencher une enquête de gendarmerie ou autre chose, mais vous savez très bien que les accusations absurdes de vos faux témoins tomberaient à l’eau…

Vous vous fondez sur les racontars exclusifs d’une personne en particulier, malade des nerfs au demeurant (sous traitement depuis des années), et qui est engagée dans un processus de vengeance passionnelle. Cette personne qui a l’habitude d’accuser et de se rétracter ensuite, ne peut en aucun cas servir de témoin fiable. Or, sans aucune prudence, et en faisant preuve d’un parti-pris qui m’est hostile, vous sortez du cadre de l’investigation pour vous faire l’écho de calomnies dénuées de fondement. Vous commérez allégrement car c’est plus facile que de vérifier les choses avec sérieux.

Si vous assumiez votre rôle, une enquête élémentaire vous interdirait de parler « d’accaparement d’argent » (sic) dans le cadre d’une société civile immobilière légale où les actionnaires sont propriétaires de leurs parts sociales.
Vous éviteriez de parler « d’emprise mentale » (sic) au sujet d’écrits et d’idées que chacun est libre d’accepter ou de nier.
Vous n’auriez jamais évoqué une « promiscuité sexuelle » (sic) au sujet de couples mariés avec enfants, sur la seule affirmation délirante d’une femme éconduite, amoureuse déçue.
Vous ne parleriez pas de « fonctionnement en circuit fermé » (sic) pour un collectif d’artistes agissant publiquement, en parfaite transparence économique et administrative, produisant des disques, se manifestant en concert et qui sont suivis par des centaines de milliers d’admirateurs.
Quant au « mélange de séduction et d’humiliation » (sic), vous devez en apporter les preuves, car si « séduire » par des chansons ou des idées est un délit, doit-on considérer qu’écarter une personne détraquée serait de « l’humiliation avec de l’habilité à repérer des vulnérabilités particulières » (sic) ? Si vous croyez dans ces sottises, la liberté de réunion est en péril.

 
Lire la suite

Qui est Annick Lovinfosse, l’ennemie des Brigandes ?

Qui est Annick Lovinfosse, l’ennemie des Brigandes ?

 

Les Brigandes expliquent qui est Annick Lovinfosse, leur ennemie acharnée dans les médias.
Dans la vidéo:
– Histoire d’Annick Lovinfosse. Un cas de folie avéré
– Les calomnies d’Annick Lovinfosse sur Joël LaBruyère, directeur des Brigandes, accusé d’être le « gourou de la secte ».
– Témoignages des Brigandes
– EXCLUSIVITE : Le clip « Gourou Yéyé »

Le saviez-vous ?

M6 a retiré de son site le replay de l’émission 66 Minutes dans laquelle un reportage bidonné était consacré aux Brigandes ! On trouve les 66 Minutes des semaines précédentes et suivantes, mais pas celui qui nous concerne !

Notre contre-reportage, mettant en lumière les méthodes peu recommandables des journalistes, les aurait-il gêné à ce point ?