Joël LaBruyère : L’arrière-plan d’une controverse

Dans cette vidéo, Joël LaBruyère, directeur des Brigandes, répond aux polémiques qui entourent son nom :

– L’affaire des sectes, l’Ordre du Temple Solaire, la Scientologie
– Le Royaume Elfique
– Rivarol et ses témoins. Les Brigandes: une secte ?
– La campagne médiatique nationale. Son but.
– La polémique qui n’existe pas au village de La Salvetat-sur-Agout
– Racisme et antisémitisme
– But et mobiles des Brigandes
– Infos de dernières minutes

 

Voir quelques extraits:

Voir la vidéo en entier:

État, Presse d’État et Antifas, même combat !

Article écrit par la Ligue du Midi.

 

C’est une véritable campagne nationale ordurière de désinformation et de diffamation qui a été orchestrée et lancée tous azimuts à l’encontre du groupe musical identitaire les BRIGANDES en ce début d’année. On est en train d’assister à un véritable déchaînement, un haro coordonné de la presse du système et des réseaux antifas contre les BRIGANDES.

 

 

Les antifas les premiers à la charge

Le 10 septembre 2017 : premier tombereau d’ordures à l’encontre des BRIGANDES sur le site antifa LA HORDE SAMIZDAT.

 
Lire la suite

La Ligue du Midi ciblée par la campagne contre les Brigandes

Article écrit par Richard Roudier pour la Ligue du Midi.

 

DROIT DE REPONSE DEMANDE PAR LA LIGUE DU MIDI A LA DEPECHE DU MIDI

Encore une fois, la presse de propagande, chien de garde du système, a été appelée en renfort, par la classe des nomades hors-sol avec pour mission de mettre sous l’éteignoir toute initiative des lanceurs d’alertes enracinés.

Citée par la DÉPÊCHE DU MIDI dans un article – mettant en cause LES BRIGANDES, publié le 4 janvier 2018 sur son site internet – la LIGUE du MIDI demande un droit de réponse sur les mêmes supports que ceux sur lesquels est paru l’article la mettant en cause : à savoir le site internet et l’édition papier (texte de moins de 50 lignes conformément aux dispositions de la Loi du 29 juillet 1881).

 

 
Lire la suite

Les soutiens aux Brigandes

La campagne médiatique contre Les Brigandes a continué avec un reportage en boucle sur BFM TV, la matinale d’Europe 1, les « Grandes Gueules » de RMC, etc.

(voir notre réaction ici : http://le-clan-des-brigandes.fr/2018/01/03/haro-sur-les-brigandes-la-meute-des-grands-medias-est-lachee/ )

Mais il faut quand même souligner quelques soutiens :

Eurolibertés (reprise de notre article)  : http://eurolibertes.com/lobbies/haro-brigandes-2/

Synthèse nationale (reprise de notre article) : http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2018/01/04/haro-sur-les-brigandes-la-meute-des-grands-medias-est-lachee.html

Lengadoc-Info : https://www.lengadoc-info.com/6107/societe/salvetat-cabale-mediatique-brigandes/

Réseau Libre : https://reseaulibre.org/site/2018/01/04/bfmacron-attaque-les-brigandes/

Riposte Laïque : https://ripostelaique.com/thierry-canals-delateur-gauchiste-de-mediapart-veut-la-peau-des-brigandes.html

Résistance Républicaine : http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/03/faites-savoir-au-resistant-de-pacotille-thierry-canals-ce-que-vous-pensez-des-brigandes-et-de-lui/ et http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/05/ah-les-salvetoises-quelle-fraicheur/

Etc.

 

Riposte Laïque a d’ailleurs consacré un bel article en plus à ce pauvre raté dénommé Thierry Canals (qui a fait plus de 20 ans d’armée et est resté caporal-chef : on comprend sa haine de la France…) : http://ripostelaique.com/a-thierry-canals-policier-du-goulag-de-la-salvetat-et-a-tous-les-nostalgiques-du-mur.html

 

Et on ne comptera pas le nombre de nouveaux soutiens qui ont découvert Les Brigandes, avec les ventes de disques qui augmentent. Merci Canals !

HARO SUR LES BRIGANDES : La meute des grands médias est lâchée

 

Le Parisien, BFM TV, 20 Minutes, France Info, Sud-Ouest, France Soir, France Bleue, … Ça se déchaîne contre le groupe des Brigandes depuis le jour de l’an ! Et c’est sans compter Europe1 qui tourne en ce jour dans le village, avec en plus les propositions de reportage de la part de France2 et M6, etc. Nous opposons à cette invasion médiatique une fin de non recevoir. Ils repartent bredouilles et comme d’habitude se citent les uns les autres à partir d’une base journalistique ancienne.

Le motif de cette campagne ? Un habitant de La-Salvetat-sur-Agout, où réside notre groupe, aurait été insulté par un de nos membres… Ce trublion local du nom de Thierry Canals avait écrit des infamies contre nous et nos femmes, nous traînant dans la boue ! En réponse, il aurait reçu des insultes sur la place publique du village, ce qui est devenu une affaire nationale. Les journalistes toujours prompts à nous attaquer feraient mieux de s’intéresser aux cas mille fois plus nombreux de « dérapages verbaux » dans les cités.

 
Lire la suite

Les Brigandes à la télévision russe (Tsargrad TV)

 

Reportage de la chaîne de télévision russe Tsargrad TV du 12 octobre 2017 sur LES BRIGANDES.
(Sous-titres français réalisés par l’équipe des Brigandes)
Antoine et Roxane du groupe des Brigandes ont été interviewés dans les bureaux de la chaîne à Moscou en octobre 2017. Un rapport de leur voyage en Russie sera bientôt diffusé sur notre blog !

 

Voir la version originale de l’émission : https://www.youtube.com/watch?v=z6DQHPdY6Hw

Réponse à Rivarol. Porcinet « persiffle et signe ».

Rivarol a remis ça ! La terrible secte des Brigandes une nouvelle fois dénoncée.

Pour ce qui concerne « l’agression » : visionner notre vidéo Pourquoi j’ai mis un coup à Jérôme Bourbon

Pour ce qui est des témoignages sur la « secte des Brigandes », la suite de l’article ici présent est faite pour vous !

 

SOMMAIRE

– De nouveaux témoignages sur la « secte des Brigandes »
Genèse de l’affaire
Qui sont les personnes témoignant dans Rivarol et quel est leur mobile ?
Pourquoi Jérôme Bourbon prête-t-il une oreille attentive à ces témoignages calomnieux ?
Quand Porcinet essaie de justifier ses témoignages bidons
Pour plus d’informations

 

De nouveaux témoignages sur la « secte des Brigandes »

Afin d’enrichir l’article de Rivarol, vous trouverez ici de nouveaux témoignages sur la « secte des Brigandes ». Ils ne se recoupent pas forcément avec les témoignages publiés par Jérôme Bourbon et n’auraient probablement pas été diffusés par son journal. Nous prenons donc le risque de publier ces révélations exclusives sur la secte la plus dangereuse de France :

 

Brigitte BARDOT : Adorable Marianne, je vous souhaite tout le succès que vous méritez au mépris de cette discrimination dont vous faites l’objet, on se demande pourquoi ? Y’en a marre de tous ces cons ! (Lettre du 25.07.2017)

 
Lire la suite

L’argumentaire clé de Jérôme Bourbon

Jérôme Bourbon insiste sur l’argumentaire suivant pour prouver que les calomnies du dossier monté contre nous en 2016 sont véridiques :

« Les Brigandes ne m’ont pas attaqué en procès pour diffamation car j’avais raison, et elles auraient donc perdu. Par conséquent, la secte n’a que la violence physique comme réponse. »

Premièrement : Comme nous l’avons dit la violence physique n’était nullement notre intention. Notre secrétaire Antoine Duvivier a été voir Jérôme Bourbon en bas de son immeuble, étant donné l’absence de réponse de celui-ci, significative de son dédain. Une fois face au directeur de Rivarol, il s’est emporté, et il en assume les conséquences personnellement. Il s’est ensuite mis à lui crier dessus avant de partir rapidement, la visite surprise ayant « mal tourné » et n’étant pas propice à une calme discussion. Si la violence physique était son unique intention, il ne se serait pas gêné pour continuer à frapper un Jérôme Bourbon plié et à sa merci, ce qu’il n’a pas fait !

Deuxièmement : Par rapport aux calomnies déversées sur nous il y a un an et demi, et notre absence de plainte contre Jérôme Bourbon et les « témoins » de son dossier. Tout d’abord, si nous avions voulu attaquer Jérôme Bourbon devant la justice, nous nous serions retrouvés dans un procès de témoignages contre témoignages dans lequel nous aurions perdu temps et argent. Sans parler du risque très probable de se retrouver face à un de ces nombreux juges formatés dans la propagande antisecte, parfaitement enclin à considérer que, par exemple, quelqu’un qui a servi une tasse de café à un prétendu gourou est victime d’abus de faiblesse ! Dans ce cas, nous confessons des abus de faiblesses quotidiens au sein de notre communauté. La « justice » de la Ripoublique, non merci. Nous connaissons trop bien son fonctionnement, et ce n’est pas notre genre de se mettre entre les pattes de l’ennemi. (Nous n’avons même pas porté plainte contre les antifas locaux nous ayant assimilés au Ku Klux Klan : est-ce pour cela que nous lynchons des Noirs ? Notre sponsor principal, qui est un métis congolais, en rigole encore).
Des témoignages pour contrer ceux de Bourbon, nous pouvons en fournir des dizaines. Parole contre parole : qui croire ? Ceux qui « vivent dans la secte », ou bien trois péquenots nous ayant connu il y a des années et dont la seule intention est de nous nuire ?
Ensuite, Les Brigandes n’ont que faire de la justice de la Gueuse, d’autant plus pour des affaires concernant le milieu de la dissidence. Jérôme Bourbon, quant à lui, ne marche qu’avec le système quand il s’agit de se protéger : plainte d’un côté, et pleurnichements au Nouvel Observateur de l’autre.
Pauvre petit être…

Antoine Duvivier : Pourquoi j’ai mis un coup de poing à Jérôme Bourbon

Réaction et explications suite au coup porté à Jérôme Bourbon, directeur de l’hebdomadaire Rivarol. Notre secrétaire Antoine Duvivier s’explique dans cette vidéo.

 

Précision qu’il est utile d’ajouter à l’écrit :

Le débat des idées est une chose et ne doit jamais amener à la violence physique. On peut nous traiter d’hérétiques, de secte gnostique, de lucifériens et de tout ce qu’on voudra : cela concerne le domaine des idées et nous acceptons le débat. Par contre, les calomnies personnelles n’ont aucune place dans une opposition idéologique, aussi violente soit-elle. Les calomnies personnelles constituent une agression. Or, Jérôme Bourbon a constitué contre notre groupe un dossier regroupant des témoignages calomnieux qui, depuis, collent à la peau d’un clan de familles, c’est-à- dire de femmes et d’enfants. C’est l’intégrité de personnes, leurs mœurs, leur mode de vie, leur honneur, qui est ici en jeu.

D’accord pour les attaques contre nos idées et notre spiritualité. Par contre, qu’on ne vienne pas nous reprocher d’avoir réagi chaudement contre quelqu’un nous ayant agressé par des calomnies ignobles, nous traînant dans la boue et face auxquelles la seule défense possible est d’affirmer comme un forcené qu’elles sont fausses.

Si la violence physique n’était pas notre intention première, nous n’avons par contre aucun regret : chez nous, on ne pleure pas sur un agresseur agressé, d’autant plus quand c’est un agresseur qui s’en est pris à des familles. Un coup dans le nez, ça dure une seconde. Par contre, des calomnies sur vos mœurs, que vous n’avez aucun moyen de réfuter autrement que par votre parole, ça peut vous suivre toute une vie !