La version originale de Promenade des Anglais remise en ligne par YouTube

Plus d’un mois plus tard, après l’avoir bien stoppée dans sa lancée, la version originale et non-censurée de Promenade des Anglais vient d’être remise en ligne par YouTube !
Comme pour notre clip What the fuck !, nous avions envoyé à YouTube des paroles de rap non-censurées par la plateforme, et à côté desquelles nos textes sont à l’eau de rose. Une fois de plus, nous sommes apparemment tombés sur un sbire assez intelligent et honnête qui n’a pas eu d’autre choix que de remettre notre vidéo en ligne. Ça tombe bien, car il y a quelques jours on pouvait entendre « Mercy » à la télévision, cette chanson en l’honneur d’un « migrant né sur un bateau ». Par contre, pour les enfants innocents morts écrasés le 14 juillet 2016, pas de chanson à l’Eurovision… C’est le thème de notre Promenade des Anglais :

Les Brigandes – Promenade des Anglais

 

Et pour l’anecdote : lundi dernier, notre tube phare Foutez le Camp a franchi le million de vues :

Les Brigandes – Foutez le camp !

Antoine et Irène des Brigandes interviewés sur Radio Courtoisie

Antoine et Irène des Brigandes étaient interviewés sur Radio Courtoisie dans le Libre Journal de l’Identité du 27 avril 2018, animé par Henri Dubost.

Radio Courtoisie : radiocourtoisie.fr

Qui est Annick Lovinfosse, l’ennemie des Brigandes ?

Qui est Annick Lovinfosse, l’ennemie des Brigandes ?

 

Les Brigandes expliquent qui est Annick Lovinfosse, leur ennemie acharnée dans les médias.
Dans la vidéo:
– Histoire d’Annick Lovinfosse. Un cas de folie avéré
– Les calomnies d’Annick Lovinfosse sur Joël LaBruyère, directeur des Brigandes, accusé d’être le « gourou de la secte ».
– Témoignages des Brigandes
– EXCLUSIVITE : Le clip « Gourou Yéyé »

Concert des Brigandes le 10 juin 2018 en Saône-et-Loire !

Dimanche 10 juin à 15h, les Brigandes donneront un concert de presque 2h en Saône-et-Loire, à une vingtaine de kilomètres de la célèbre abbaye de Cluny, à 100 km entre Lyon et Dijon. Retenez votre dimanche dès maintenant !

Un site dédié aux réservations sera bientôt ouvert.

La défense des Brigandes s’organise… en Amérique.

Notre fan du Texas a tenu à ce que nous publions sa “troisième lettre ouverte”. Il l’a rédigé en français, et nous l’avons laissée telle quelle.

 

Troisième lettre ouverte aux Brigandes d’un Texan

 

C’est avec plaisir que j’ai vu la frustration de Grégory Cohen et d’autres ennemis des Brigandes, qui ne comprennent pas comment Les Brigandes gagnent assez d’argent pour soutenir leur Clan. Laissez-moi vous aider, Cohen, pendant que j’écris un autre chèque de 400 euros pour eux. J’aime Les Brigandes et leur Clan. Quand je mourrai, je laisserai pour Les Brigandes une grande partie de ma propriété, en espèces. Et je ne suis pas seul dans ça. Beaucoup de gens donnent de l’argent à Clan Les Brigandes parce qu’ils valent bien plus que de l’argent. Ils expriment le pouvoir divin. Chaque mot et chaque note rayonnent de l’amour de la France. Contre les amants de la mort, contre le régime des succubi étouffant sur tous les peuples de l’Europe occidentale aujourd’hui, ils se lèvent défiant. Face aux cris haineux et les mensonges absurdes de leurs ennemis, les Brigandes font revivre les esprits de la belle France. C’est la France que les jeunes cœurs américains comme le poète Alan Seeger (mort le 4 juillet 1916, 28 ans, la Somme) ont aimé, une terre de liberté. Alors que Macron, Philippe, CRIF, Zuckerberg, Bruxelles et autres complotent pour assassiner la liberté avec plus de répression, Les Brigandes chantent et rigolent et dansent. Et la musique, ah, même une vieille copine en Oklahoma qui ne parle pas français atteste que la musique est divine et soulève son cœur. Elle, une économiste, compare Les Brigandes à « Carmina burana » de Carl Orff, musique parfaite pour la apopcalypse de picsou exigé par le Draghi am Main de la BCE, par l’augmentation illimitée des crédits bancaires qui exploitent l’expansion illimitée de la population afro-asiatique. Pour moi, ils rappellent aussi les préraphaélites dans l’art, l’Aube Dorée de W.B. Yeats dans la poésie, la rébellion des paysans dans la politique, les premiers chrétiens dans l’inspiration religieuse et le style de vie. Ils sont une merveille. Si j’avais un masque, je le porterais. Je mangerai seul crackers et eau et donne tout mon argent à Les Brigandes.

John Griffey

Houston, Texas

Le saviez-vous ?

M6 a retiré de son site le replay de l’émission 66 Minutes dans laquelle un reportage bidonné était consacré aux Brigandes ! On trouve les 66 Minutes des semaines précédentes et suivantes, mais pas celui qui nous concerne !

Notre contre-reportage, mettant en lumière les méthodes peu recommandables des journalistes, les aurait-il gêné à ce point ?

 

Entretien de Breizh Info avec Les Brigandes

SOURCE : BREIZH INFO

Les Brigandes. Nous avions évoqué ce groupe de musique lorsqu’elles avaient repris « la Blanche Hermine » de Gilles Servat, dans une version très incorrecte. Puis nous les avions interrogés, en 2014, pour mieux connaitre ce groupe mystérieux, dont les clips vidéos sont visionnés des millions de fois sur Youtube sans la moindre publicité dans la presse subventionnée.

Nous avons décidé de les interviewer de nouveau sans tabou, alors que plusieurs campagnes de délation sont engagées contre ce groupe, et surtout contre la communauté de vie qui s’est structurée à La Salvetat sur Agout, autour du groupe. Une communauté autonome et dissidente qui semble profondément inquiéter les autorités, sans que l’on comprenne réellement pourquoi. Accusées d’être une secte, et même d’avoir laissé mourir l’une des leurs, qui sont réellement les Brigandes ?

Un groupe et une communauté qui a par ailleurs récemment démonté, contre-reportage à l’appui, un reportage à charge de 66 minutes, sur M6, dans ce qui constitue (voir dans l’interview ci-dessous) un modèle de réinformation vis-à-vis de bobards médiatiques.

Entretien avec Antoine Duvivier, secrétaire du Clan des Brigandes.

LIRE LA SUITE SUR LE SITE DE BREIZH INFO

Voir notre contre-reportage « M6 chez les Brigandes » : ici

Les Brigandes – Promenade des Anglais

Et hop ! YouTube a déjà censuré notre dernier clip Promenade des Anglais pour le motif flou d’incitation à la haine !
Dans le monde de YouTube, on peut dire « j’encule la France sans huile » (Booba), « Flippe pour ta femme tes enfants pour ta race. On s’est installé ici c’est vous qu’on va mettre dehors » (La Smala) ou encore, en parlant des Français, « Faut leur en faire baver, la seule chose qu’ils ont méritée. T’façon j’ai plus rien à perdre, j’aimerais les faire pendre. Mon seul souhait désormais est de nous voir les envahir. » (Sniper).
Par contre, faire une chanson pour rendre justice aux enfants innocents écrasés par le camion du 14 juillet 2016, c’est une incitation à la haine… Vu le succès d’un Foutez le camp, il est sûr que notre Promenade des Anglais avait potentiellement un avenir prometteur. D’où l’interdiction assez inexplicable de cette chanson, étant donné qu’elle était pourtant moins provocatrice que d’autres titres des Brigandes jamais interdits.
 
Nous allons lancer un appel auprès de YouTube, ce que nous avions fait pour notre clip What the fuck (pour lequel nous avions obtenu gain de cause).
En attendant, la chanson est bientôt disponible sur Rutube.

 

Les Brigandes – Promenade des Anglais (sur Rutube)

Les Brigandes interdites en Allemagne

 

Les Brigandes étaient invitées à présenter deux concerts à Arnstadt en Allemagne devant plusieurs centaines de personnes le week-end du 13-14 avril. Le concert était organisé dans une salle municipale. Récemment, la ville a prévenu l’organisateur que, sur « conseil » de l’Office Fédéral de Protection de la Constitution (plus ou moins l’équivalent de la DGSI en Allemagne), les Brigandes ne pouvaient pas se produire dans une salle municipale ! Les concerts sont donc annulés.

En quoi Les Brigandes menacent la Constitution de l’Allemagne, nous ne le savons pas. La municipalité d’Arnstadt ne s’est pas encombrée de justifications. La seule chose que nous pouvons en déduire est que Les Brigandes sont de facto interdites sur le territoire allemand.