Patrick D’Hondt, alias Tepa, est décédé le jeudi 14 novembre 2019 des suites de son cancer. Il n’avait que 48 ans.

Nous lui rendons hommage, car il était l’un des (très) rares esprits vraiment libres de la dissidence. Cet homme inclassable, d’origine gabonaise, a commencé sa carrière publique dans le rap français, dans les années 90. Il est ensuite passé au militantisme politique aux côtés de l’UPR de François Asselineau. Il fondera finalement une web-tv (Meta TV), sur laquelle il interviewe une diversité incroyable de personnes qui ont pour seul point commun d’être opposées au Système dominant. Véritable ami de la liberté d’expression, il donne la parole sans aucun préjugé : on retrouve ainsi dans ses émissions aussi bien des militants politiques classés « à la droite de l’extrême-droite » que des Noirs panafricains, des scientifiques dissidents que des spiritualistes new-age de toutes tendances, des opposants farouches à l’Islam que des musulmans pratiquants, des conspirationnistes adeptes de n’importe quelle théorie que des inconnus désireux de se faire connaître. Bref, à notre connaissance, Tepa était le seul capable de donner la parole à des personnes aussi différentes sans à priori.

Le lot des personnes intelligentes et sensibles comme lui est généralement d’être incomprises et attaquées par la majorité des cons. Tepa, outre les efforts constants qu’il devait faire pour tenir sa web-tv dont il était le seul animateur, a donc essuyé oppositions et trahisons. Après une trahison, il a été contraint d’abandonner Meta TV pour reformer un autre média en ligne, « Tepatriote » (www.patriote.info). Il a probablement vécu très vite, et il est parti en avance…

Paix à son âme.