Lettre ouverte d’un Texan à Jérôme Bourbon, écrite directement en français par l’auteur (le texte a été laissé tel quel).

En tant que Texan brut, je n’imaginais jamais que je devais donner des conseils à un señorito élevé dans la haute bourgeoisie de la droite royaliste. Jésus conseille, «Ne donnez pas . . . vos perles devant les porcs, de peur qu’ils ne les piétinent et qu’ils ne se retournent pour vous déchirer.» (Matthieu 7:6.) Mais je suis un apprenti lent et j’aime les animaux.

L’estimable Adrien Abauzit a dispensé la sagesse dans une interview récente dans «Egalité et réconciliation:».

«Religion et politique ne doivent pas se mélanger car elles ont un objet différent. L’objet du christianisme, c’est la justification. L’objet de la politique, c’est la défense du bien commun.»

Alors, saint Bourbon, vous devez descendre du ciel en entrant dans le politique. Je souhaite que vous restiez dans le ciel et rester en dehors de la politique. Mais jusqu’à ce que vous veniez au centre médical de Houston pour obtenir une opération de pontage gastrique pour enlever une partie de votre estomac et de votre intestin, vos ailes ne seront pas assez fortes pour soulever votre gros ventre dans le ciel. Houston a les gens les plus gras du monde et nous avons les chirurgiens les plus experts pour cette opération. Je suis ton ami sincère et je veux t’aider. Je vais vous assurer d’avoir le meilleur chirurgien. Un chrétien doit «apparaître bon sur bois», sinon personne ne l’écoutera. Tel est notre âge superficiel. Venez à Houston, perdez du poids, puis devenez un prédicateur laïc, si vous voulez aider à sauver les âmes. M. Bourbon, souvenez-vous de votre catéchisme. La gloutonnerie est l’un des sept péchés capitaux. Si sainte Jeanne détestait le blasphème, que penserait-elle de votre gros baril d’intestins? Ne soyez pas si prompts à condamner l’impureté des autres. Et pourquoi regardes-tu le fétu qui est dans l’œil de ton frère, et tu ne prends pas garde à la poutre dans ton œil?» (Matthieu 7:3)

Ensuite, vous pouvez mettre en toute sécurité Rivarol dans des mains plus compétentes. Je recommande M. Abauzit. Il est de la tradition de l’Action Française et il est un chrétien, et il est un avocat de tempérament judicieux. Vous n’êtes même pas un bon journaliste. Un bon journaliste ne décide pas qu’une histoire est vraie tant qu’il n’a pas entendu toutes les parties. Cela est vrai de tous les bon juges et les bon analystes du renseignement. Vous n’avez jamais écouté Les Brigandes pour entendre leur version de l’histoire. Vous vous êtes exclusivement appuyé sur le témoignage d’une femme à moitié folle et de quelques apostats mécontents. Chaque mouvement aura certains de ces types. Cette critique est vraie aussi pour les journalistes de l’establishment qui attaquent Les Brigandes.

Le bien commun politique d’Abauzit est la nation, une famille élargie liée par le sang. Une nation n’est plus une nation après que trop de gens de différentes races ont été autorisés à y adhérer. Nous pouvons sûrement tous être d’accord là-dessus. Dans la crise de la nation, vous devez garder la famille unie et concentrée sur l’ennemi commun, et ne pas se battre les uns les autres. La France le savait en 1914: «l’Unité sacrée.» Vous devez montrer la tolérance et la courtoisie à chaque membre de la famille. Vous n’avez pas besoin de respecter tous les membres de la famille. Courtoisie au minimum signifie que vous dissimulez votre manque de respect. La tolérance signifie que vous n’utilisez pas la violence contre ce que vous n’aimez pas.

Les Brigandes respectent votre christianisme médiéval et vous ont montré respect et courtoisie. À votre tour, vous les avez attaqués, ne montrant ni respect ni courtoisie ni tolérance. Vous n’avez pas montré courtoisie et vous avez donc perdu le droit d’exiger courtoisie. Qualifier les gens de «satanistes» ou de «sorciers» ou de «dégénérés» est de la violence, tout comme les appeler «fascistes» ou «nazis» est de la violence. Ces mots invitent les gens autre à utiliser la violence physique contre le groupe nommé. Ne savez-vous pas qu’environ la moitié des Africains croient en la sorcellerie et au diable, et que votre président en a invité des millions en France? Et, ne savez-vous pas que la peine de sorcellerie en Afrique est la mort?

Quant à vos cris de «sataniste!»: Vous êtes le seul Satan ici, directement du Livre de Job. Vous êtes l’accusateur constant qui divise et affaiblit la lutte pour défendre la nation. Personne n’est assez pur pour saint gros baril Bourbon. L’objet de l’art de Les Brigandes est la beauté et la joie. La origine de votre rage satanique contre Les Brigandes c’est que vous avez le charme d’une tronçonneuse. Très frustrant pour vous, vous avez l’argent, le journal, et la puissante religion traditionnelle de la France, et les gens aiment bien Les Brigandes, pas vous. Lisez et méditez 1 Corinthiens 13:1, si vous voulez savoir pourquoi.

Votre mauvaise interprétation délibérée des paroles dans la nouvelle chanson de Les Brigandes, «Monsieur Le Pen», n’était qu’un autre élément de votre méchanceté. Vous ne pouvez pas avoir oublié que, pendant soixante ans, les ennemis de M. Le Pen l’appelaient «le diable de la République». Vous n’avez donc pas manqué accidentellement l’ironie de l’expression «Dieu le damne» dans la chanson. Nous verrons qui est damné, M. Bourbon.

Votre fanatisme religieux est la deuxième cause de votre rage satanique. Vous criez «sataniste!» «sataniste!» comme les protestants analphabètes qui prétendent que Satan est adoré au Vatican, parce qu’ils ont entendu la prière de l’allumage de la Bougie de Pâques, l’Exsulset, qui mentionne «lucifer», un nom pour Christ que le Christ lui-même nous a donné dans Apocalypse 22:16. Avec assez de malice, vous pouvez faire croire que presque n’importe quelle religion est satanique. Le gnostique christianisme de Les Brigandes a été brutalement réprimée par l’Église catholique après le deuxième siècle, et de la manière la plus spectaculaire entre les XIIe et XIVe siècles, lorsque l’Église catholique a ordonné l’extermination des Cathares. Proprium humani ingenii est odisse quem laeseris –Tacitus. «C’est la nature humaine de haïr ceux que nous avons blessés.» Il n’est pas étonnant qu’un fanatique ultramontain comme vous, Bourbon, déteste tant les gnostiques: votre Église en a tué un si grand nombre. Ils sont morts comme des agneaux. Quel église était satanique dans cet épisode?

J’ai examiné les idées religieuses de Les Brigandes, et je peux dire avec assurance que c’est un mensonge de les accuser de «satanisme». Mes anglicans disent que notre catholicisme met l’accent sur l’Incarnation et Noël, que le catholicisme romain met l’accent sur la Résurrection et Pâques, et que le catholicisme oriental met l’accent sur la Transfiguration. Les gnostiques ressemblent davantage aux catholiques orientaux à cet égard. Les gnostiques critiquent les catholiques pour minimiser l’importance de les expériences rares mais possibles qui produisent la connaissance directe (gnose) du divin. Un exemple serait la conversion de Saul sur la route de Damas dans Actes 9. Le recours continuel à la foi et aux bonnes œuvres dans l’amour chrétien a permis au scientisme moderne et à l’humanisme de remplacer la vision chrétienne du monde. Après avoir fait l’expérience directe du divin, la vision du monde scientifique / humaniste perd tout son pouvoir. Mais, la possibilité d’une rencontre directe avec le divin est terrifiante pour beaucoup de gens. Pour les personnes malveillantes, il est donc très facile de faire fuir les gens du christianisme gnostique.

Le christianisme gnostique réinterpréte radicalement le Livre de la Genèse. Les gnostiques croient que le YHWH de l’Ancien Testament, avec son commandement particulier de rester ignorant du bien et du mal, et ses commandements pour commettre le génocide, n’était pas le vrai, le plus haut Dieu chrétien. Gnosticisme est donc la forme la moins « juive » du christianisme. Quand j’ai lu quelques unes des réinterprétations gnostiques de la Genèse, j’ai été choqué. Une réinterprétation commune a conclu que le serpent dans le jardin d’Eden était le Christ et Lucifer! Fou! Mais ensuite je me suis souvenu des passages de la Bible où le Christ s’identifie à lucifer et se compare à un serpent. Dans Jean 3:14-15, Jésus s’est comparé au serpent d’airain que Moïse avait ordonné d’être fait: «Et tout comme Moïse a élevé le serpent dans le désert, il faut aussi que le Fils de l’homme soit élevé afin que quiconque croit en lui [ne périsse pas mais qu’il] ait la vie éternelle.» Jésus prophétise ici sa mort, élevé sur la croix, et prophétise aussi la Resurrection et son ascension au ciel. Il fait référence aux Nombres 21:8-9: «et l’Eternel lui dit: «Fais-toi un serpent venimeux et place-le sur une perche. Toute personne mordue qui le regardera aura la vie sauve.» Moïse fit un serpent en bronze et le plaça sur une perche. Toute personne qui avait été mordue par un serpent et regardait le serpent en bronze avait la vie sauve.» Dans Mathieu 10:16, Jésus a dit à son peuple d’être aussi sage que les serpents et aussi doux que les colombes.

Donc, cette interprétation était bien moins choquante que lorsque, dans les temps anciens, le Dieu invisible des Juifs devint le Verbe incarné. C’est pas plus choquant que le soudain changement d’avis de Dieu dans le Livre de 1 Samuel, quand après des siècles de raconter aux Israélites qu’ils n’auront pas de roi, Dieu a soudainement décidé qu’ils auraient un roi. Plus je pensais à l’interprétation gnostique de la Genèse que croient Les Brigandes, plus je me rendais compte que c’est une théodicée plus crédible que l’interprétation orthodoxe juive / catholique. Et loin d’être «satanique», la interprétation est plus christocentrique que l’interprétation orthodoxe juive / catholique. L’interprétation met le Christ au commencement et à la fin de l’histoire humaine d’une très belle manière.

M. Bourbon, vous êtes chanceux, Les Brigandes sont si gentils. Un coup de poing sur le nez et s’appelant « Merde! » est moins de ce que vous méritez. Si j’étais eux, je ne vous tolérerais pas. Si j’étais eux, je sortirais mon grimoire et j’appellerais une malédiction vraiment terrible sur ta tête. Je vous obligerais à lire les œuvres rassemblées de Sartre, Bernard-Henri Lévy et Jacques Derrida.

John Griffey, Texas (USA)