Interview réalisé par Riposte Laïque. Voir l’interview sur leur site ici :
https://ripostelaique.com/notre-clan-sest-regroupe-et-a-mis-en-commun-biens-et-talents-est-ce-si-grave.html

 

Riposte Laïque : Nous avons eu le bonheur de rencontrer les Brigandes, une semaine après le déferlement médiatique qu’elles ont subi, en ce début d’année. L’occasion pour nous de faire mieux leur connaissance, et de leur poser quelques questions, pour que nos lecteurs puissent se faire une idée sur ce groupe si décrié, et pourtant si sympathique…

 

Riposte Laïque : Le moins qu’on puisse dire est que vous avez d’excellents attachés de presse, puisqu’on ne parle, depuis trois jours, que de votre groupe, dans différents médias, certes pas forcément en bien… Que s’est-il donc passé pour que vous suscitiez une telle ferveur ?

 

Brigandes :
Apparemment, notre meilleur attaché de presse est un gauchiste de la France Insoumise qui fait beaucoup de tapage autour de nous dans notre commune de La-Salvetat-sur-Agout. Il a invité les grands médias au village pour, devant caméra, tel un résistant solitaire, expliquer que la vie de la commune est menacée par notre groupe ! (Alors que, travaillant sans cesse dans nos studios, nous nous faisons bien rares au village, et de toute façon n’obligeons personne à aller voir nos clips sur YouTube !)
Ainsi, ce pauvre homme a déclenché un attrait pour notre groupe au sein des médias nationaux, et donc une publicité gratuite comme nous n’en aurions jamais imaginé.
Mais, pour être sérieux, il faut quand même rappeler que les médias ne lancent pas une campagne nationale pour rien. L’un de nos derniers clips, L’heure de dire adieu, avait dépassé les 500 000 vues en moins d’un mois et demi. La riposte n’a donc pas tardé à venir.

 

Riposte Laïque : On vous présente comme une secte, on affirme que Joël LaBruyère serait un gourou multirécidiviste, et que le groupe serait sous son emprise. Comment est venue cette idée de vous regrouper, et de former ce qui apparaît comme un véritable clan ? En fait, combien êtes-vous, et quelle est la forme de vie que vous avez choisie, qui vous distinguerait tant des autres Français, et ferait que vous représenteriez une grave menace ?

 

Brigandes :
Nous ne nous reconnaissons pas dans les valeurs de la civilisation moderne – indépendamment même du problème de l’immigration et de l’islamisation. C’est le mode de vie matérialiste et individualiste que nous remettons en question. Mais nous défendons la liberté de conscience et d’association : si des gens trouvent quelque avantage dans un mode de vie individualiste, tant mieux, du moment qu’ils ne l’imposent pas de force aux autres. Chacun est libre de vivre et de s’organiser comme il l’entend. En ce qui nous concerne, nous rejetons la société marchande, et nous nous rassemblons pour vivre en accord avec nos valeurs, en formant un ordre social propice à la vie de l’esprit. La société individualiste nous a fait oublier qu’il est normal de se rassembler entre personnes partageant des valeurs communes, pour générer un système social, culturel et éducatif correspondant à ces valeurs.
Cette position en faveur de la liberté d’association est une des raisons pour lesquelles nous nous opposons au totalitarisme islamique, qui, comme tout totalitarisme, cherche à imposer un système unique. Le cas du totalitarisme islamique est particulièrement caricatural car il ne correspond pas du tout à notre culture et à notre peuple, mais c’est un autre sujet.

Notre clan est composé d’une trentaine de personnes (adultes et enfants compris). Nous disposons d’un centre communautaire où vivent quelques familles. Les autres familles ont leur foyer respectif à 5-10 minutes de notre centre. Nous sommes rassemblés autour d’un intérêt commun pour les recherches de l’Esprit, la métaphysique et la quête de la Vertu qu’elle peut transmettre – choses qui ont toujours animé notre civilisation européenne, mais qui aujourd’hui, si elles vous conduisent à remettre en question la doxa républicaine, font de vous une secte ! La propagande sur les communautés dites sectaires est particulièrement forte en France, il faut le noter, car aucun autre pays n’a déclenché une telle « chasse aux sorcières » comme celle que nous avons connue dans les années 90. Cela découle de l’aspect totalitaire de la République, qui a généré la Terreur, et qui voudrait empêcher des Français de vivre selon d’autres valeurs.
Ainsi, un système social parallèle, fondé sur d’autres valeurs, fonctionnant de manière pérenne et au sein duquel des gens sont épanouis, est de facto une remise en cause du système en place. Tout groupe ou, pire, communauté ou clan, qui épouse des valeurs différentes est donc catalogué « secte », amalgamé dans la foulée avec des organisations comme la Scientologie, les Témoins de Jéhovah ou les Raëliens, bien utiles au Système en tant qu’épouvantails ! Mais cette répression liberticide n’est pas propre à la République Française que nous connaissons, elle est le propre de tout système totalitaire. Souvenons-nous des bûchers de l’Inquisition qui traquaient le délit de croyance non conforme !
Il est vrai que notre cas est particulier car, lors de la chasse aux sectes des années 90, notre directeur Joël LaBruyère a défendu les minorités spirituelles visées, au nom de la liberté de culte et d’association. Il était décrié dans les médias comme le « gourou des gourous ». Nous taxer aujourd’hui du qualificatif « secte », sous la férule d’un « gourou », est donc une facilité pour nous diaboliser ! Rien de mieux pour noircir l’image d’un groupe de musique qui, dans le créneau antimondialiste et identitaire, est le seul à avoir une telle production et notoriété.
Pour plus d’informations sur Joël LaBruyère et son parcours, nous conseillons le visionnage de son interview : https://www.youtube.com/watch?v=FMOMjnLv7AA

 

Riposte Laïque : Comment les habitants de La Salvetat réagissent-ils à cette polémique ? Sentez-vous de l’hostilité autour de votre présence ? Craignez-vous pour votre sécurité et celle de votre groupe ?

 

Brigandes :
À La Salvetat, les habitants du village sont indifférents. Il y a d’un côté notre activité sur Internet, et de l’autre notre vie de clan. Dans les deux cas, ça n’interfère pas avec le village ! Seule une poignée de gauchistes veulent notre peau et font tellement de bruit qu’ils perturbent le village plus que nous ! Le maire, indépendant « divers droite », fait son boulot correctement. En France, chacun a le droit d’habiter où il veut et d’avoir les idées qu’il veut, du moment qu’il ne fait rien d’illégal. La mairie refuse d’ailleurs de recevoir les journalistes, tellement cette non-affaire grossie artificiellement est ridicule.
Craindre pour notre sécurité ? Si seulement quelques gauchistes motivés nous faisaient l’honneur de pénétrer sur une de nos propriétés…

 

Riposte Laïque : Parmi vos détracteurs, l’extrême gauche, bien sûr, qui vous reproche votre proximité avec la Ligue du Midi, mais aussi des médias comme Rivarol et d’autres sites classés à l’extrême droite. Pourquoi tant de haine ?

 

Brigandes :
On en revient à l’esprit totalitaire que nous avons évoqué plus haut. Qu’il s’agisse des bolchos antifas, ou des catholiques nostalgiques des bûchers (comme le directeur de Rivarol), on retrouve chez eux une volonté d’imposer leurs dogmes aux autres.
Lorsque l’on vit en communauté, il en faut très peu pour que s’affolent les cerveaux lavés par la propagande jacobine et ses préjugés caricaturaux. Un groupe de personnes qui se rassemblent dans une même zone géographique, et qui mettent en commun leurs biens et talents par solidarité : bigre, ils doivent probablement faire des rituels sataniques et escroquer les gens, cela va de soi !
Pour ce qui est du déchainement contre nous, qu’il provienne de la gauche ou des catholiques inquisiteurs « d’extrême-droite », il est proportionnel à notre notoriété et à notre impact. Tout est donc normal. Par rapport aux saloperies publiées par Rivarol, voici l’une de nos réponses, dans laquelle figure de nombreux témoignages infirmant l’article calomnieux de ce journal : http://le-clan-des-brigandes.fr/2017/12/06/reponse-a-rivarol-porcinet-persiffle-et-signe/

 

Riposte Laïque : Parlons à présent de vos activités artistiques. Etes-vous très sollicités, et vos disques se vendent-ils bien ?

 

Brigandes :
Nos disques se vendent bien pour le créneau que nous occupons. Il y a des pics dans les ventes lorsqu’on sort un nouvel album, et il faut dire qu’on en sort en moyenne un tous les 6 mois. Nos chansons sont visionnées des centaines de milliers de fois sur YouTube. Certaines sont traduites par des fans en anglais, en allemand, en russe, en polonais, en tchèque, en slovaque et un peu en espagnol et en italien. Pour les sollicitations, il n’y en a pas tant que ça car nous sommes sulfureux : nous n’avons rien à faire des normes de la bien-pensance, nous ne sommes ni un parti politique ni une formation musicale pour tous publics. On dit ce qu’on a à dire sans mâcher nos mots. Mais nous sommes lucides et restons dans le cadre de la loi : aucune plainte n’a été portée contre l’une de nos paroles depuis 3 ans d’activité.
Nous avons fait quelques interventions musicales pour Synthèse Nationale et pour la Ligue du Midi. Notre premier vrai concert est pour mars ou avril 2018 dans la région d’Avignon ! http://le-clan-des-brigandes.fr/2018/01/07/concert-des-brigandes-pres-davignon-au-mois-de-mars-2018/

 

Riposte Laïque : Vous déplacez-vous facilement pour animer des soirées ou des réunions publiques ? Et comment vous contacter, ou acheter vos disques ?

 

Brigandes :
On se déplace si l’évènement en vaut la peine, car un concert mobilise beaucoup d’énergie (personnes, frais et temps de répétition). Ça dépend du lieu (distance que nous devons parcourir) et de l’ampleur de l’évènement (nombre de personnes présentes). On parle ici des concerts dans le cadre d’un évènement militant, donc bénévole. Pour un évènement privé rémunéré, nous n’avons encore jamais été sollicité. Des propositions nous proviennent d’Allemagne, où il existe un fan-club des Brigandes très sérieux.
Pour nous contacter : contact@le-clan-des-brigandes.fr
Nos disques sont disponibles sur notre boutique en ligne : www.lesbrigandes.com/boutique
5 disques déjà sortis, et le 6ème est prévu pour février !

 

Riposte Laïque : Joël LaBruyère souhaiterait-il ajouter quelque chose ?

 

Joël LaBruyère :
J’écris des chansons contestataires qui dérangent les cons. Parfois je me prends pour le Viking Ragnar et à d’autres moments pour Hannibal. Donnez-moi une armée de 100 000 braves et je renverse le Système. Pour le moment, on est 30 comme les 300 Spartiates des Thermopyles.
Notre petite société clanique est dans l’esprit de Sparte mais, au lieu des épées et des lances du Dieu Mars, nous avons des instruments de musique et des femmes talentueuses par une grâce de Vénus.

 

Propos recueillis par Pierre Cassen