Un admirateur des Brigandes du Texas nommé John Griffey, qui est un de nos bons soutiens, a tenu à faire une déclaration publique aux Brigandes. Voici son texte :

 

Quand ma ville, Houston, a été détruite par un grand déluge du 25 au 30 août, j’ai d’abord trouvé Les Brigs en train de chanter « La Loge des Jacobins ». Wow c’est différent. J’ai regardé plus. Bientôt, j’ai été enchanté. Maintenant, je suis obsédé. Mon Houston détruit? Pas important! Les Brigandes sont importantes! La musique vient d’un royaume supérieur. En tant que fanatique des Brigs, mon esprit est élevé. En tant qu’étudiant de David Hume, je n’ai jamais été religieux. J’ai toujours été moqueur. Maintenant, je reconsidère. Peut-être qu’il y a quelque chose à cette idée de « l’âme » après tout?

Je suis donc surpris par les attaques haineuses contre Les Brigs venant de la droite catholique. Les Brigandes aiment le Christ et la France. N’êtes-vous pas catholiques du même côté?

Il est vrai que Les Brigs ont marqué un point avec « Le Rat Jeze ». Pourquoi la droite catholique était-elle si fâchée contre une satire contre l’ordre sacré le plus à gauche, un ordre qui prêche beaucoup le socialisme, moins Jésus-Christ, depuis les derniers cinquante ans?

J’apprends ensuite que c’est le directeur artistique des Brigandes, Joël LaBruyère, qu’ils n’aiment pas. C’est un gnostique, un hérétique, un gourou. Par conséquent, le groupe des Brigandes devrait être évité, exclu, interdit de participer à la droite catholique. Les Brigs sont dangereuses. Le régime socialiste avait déjà banni Les Brigandes de la radio et de la télévision. Sept petites femmes sont une menace pour le chêne de plus de mille ans du catholicisme et aussi pour le puissant régime socialiste. Il y a une forte magie dans ces petites Brigandes!

Les socialistes sont au moins honnêtes. Ils cherchent un monde sans race, sans sexe, sans religion, sans culture, sans testostérone, sans cervelle. Jolis petits esclaves.

La droite catholique est hypocrite. Ils disent qu’ils prient pour les femmes des Brigandes et s’inquiètent pour leur âme. Ils disent qu’ils s’inquiètent que, isolé dans l’Hérault, le mauvais gourou les détruise. Ensuite, ils font tout pour exclure Les Brigandes de la compagnie des bons catholiques. Si leurs peurs sont sincères, ils devraient les engager et non les exclure. Jésus-Christ n’a pas aimé les hypocrites. C’est une tragédie du catholicisme que les dirigeants veulent jalousement un contrôle monopolistique du nom de Jésus-Christ. Mais Jésus a réprimandé ses apôtres pour cela dans Luc 9:49-50 et Marc 9:38-40. Jésus Christ seul jugera à la fin des jours.

La seule chose dangereuse à propos de M. LaBruyère est que nous serons trop tristes quand il sera parti. Alors espérons qu’il vivra en bonne santé aussi longtemps que le grand gnostique, l’apôtre Jean.

Les Brigandes ignorent les gens haineux. Elles sont « La Colline inspirée: » « Il est des lieux où souffle l’esprit. Il est des lieux qui tirent l’âme de sa léthargie . . . ». Leurs critiques sont l’évêque de Nancy.

Les conservateurs catholiques prétendent s’inquiéter que les partisans de LaBruyère soient des hommes fous meurtriers. Sur quelle preuve? Trois chansons sur soixante-dix pourraient être considérées comme violentes. Ils oublient que c’est de l’art, pas de l’extrémisme politique dans la rue. C’est comme le chevalier français sur le mur-rideau du château dans le film « Monty Python et le Saint Graal ». Après avoir insulté le roi Arthur (« . . . ta mère était un hamster, et ton père sentait le sureau . . . »), le chevalier ajoute: « Maintenant, pars avant de te taquiner une seconde fois! » C’est une technique artistique pour attirer l’attention sur des problèmes graves, tels que la politique destructrice de nation des jésuites et le pape, l’environnement, la déconnexion de l’humanité et la nature.

Oh, et un Brigand a frappé un homme de la presse catholique de droite en pleine figure. Vous n’avez pas besoin d’être sectaire. Tout homme viril ferait de même après de telles diffamations d’un homme de presse. Les Brigandes ont montré une grande dignité et patience sous ces diffamations vicieuses.

John Griffey Houston

PS – Je ne suis pas membre de la secte des Brigandes. Mes racines familiales au Texas ont 188 ans. Avec mon Texas, J’aime aussi la liberté et la France. Vive les deux !