Interview : Qui est Joël LaBruyère ?

Entretien exclusif de Joël LaBruyère, directeur des Brigandes, avec Marianne et Antoine des Brigandes.
Que chacun se fasse son propre avis.

 

 

CHAPITRES DE L’ÉMISSION :

Présentation de Joël Labruyère 00:00
– 1) Le troubadour 02:00
– 2) Le chercheur spirituel 06:31
– 3) Ses modèles: les héros 11:34
– 4) Sa vision de l’avenir: Technocratie et dégénérescence 17:49
– 5) La séparation de l’humanité 23:26
– 6) L’esprit inquisiteur 28:30
– 7) Sa musique : « Une chanson c’est d’abord un air » 35:38

Visionner « Radio Brigandes VII » avec Joël Labruyère, c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=AV0_1YL9vIA

Présentation de Joël LaBruyère sur le site des Brigandes : http://lesbrigandes.com/joel-labruyere/

Rivarol selon Chateaubriand

« Il pérorait seul et se faisait écouter avec quelque droit comme un oracle. »

François-René de Chateaubriand

Un petit clin d’œil à Rivarol.
 
Extrait des Mémoires d’outre-tombe de François-René de Chateaubriand :

« Je fus invité à dîner avec mon frère chez le baron de Breteuil ; j’y rencontrai la baronne de Montmorency, alors jeune et belle, et qui meurt en ce moment ; des évêques martyrs, à soutane de moire et à croix d’or ; de jeunes magistrats transformés en colonels hongrois, et Rivarol que je n’ai vu que cette unique fois dans ma vie. On ne l’avait point nommé ; je fus frappé du langage d’un homme qui pérorait seul et se faisait écouter avec quelque droit comme un oracle. L’esprit de Rivarol nuisait à son talent, sa parole à sa plume. Il disait, à propos des révolutions : « Le premier coup porte sur le Dieu, le second ne frappe plus qu’un marbre insensible. » J’avais repris l’habit d’un mesquin sous-lieutenant-d’infanterie ; je devais partir en sortant du dîner et mon havresac était derrière la porte. J’étais encore bronzé par le soleil d’Amérique et l’air de la mer ; je portais les cheveux plats et noirs. Ma figure et mon silence gênaient Rivarol ; le baron de Breteuil, s’apercevant de sa curiosité inquiète, le satisfit : « D’où vient votre frère le chevalier ? » dit-il à mon frère. Je répondis : « De Niagara. » Rivarol s’écria : « De la cataracte ! » Je me tus. Il hasarda un commencement de question : « Monsieur va… ? – Où l’on se bat », interrompis-je. On se leva de table. »

 

Le même Chateaubriand qui écrivait à propos des jésuites, après les avoir défendu :

« Je dois avouer que les Jésuites m’avaient semblé trop maltraités par l’opinion. J’ai jadis été leur défenseur, et, depuis qu’ils ont été attaqués dans ces derniers temps, je n’ai dit ni écrit un seul mot contre eux. J’avais pris Pascal pour un calomniateur de génie, qui nous avait laissé un immortel mensonge ; je suis obligé de reconnaître qu’il n’a rien exagéré. (…)
Au surplus, l’audace est grande. Cette Congrégation, à peine rétablie, repoussée de toute part, suspecte au Sacré-Collège lui-même, n’en aspire pas moins à donner la tiare et à se mêler de toutes les affaires du monde. »

(Journal d’un conclave, 1829)

 

Et aujourd’hui, le journal Rivarol monte au secours des jésuites
mis à mal par les Brigandes !

Radio Brigandes VII : Pierre et Jean, les deux églises du Christ

La polémique avec Rivarol a relancé plus largement la polémique avec les catholiques inquisiteurs.
Il était donc opportun, pour les Chrétiens sincèrement intéressés par la question, de préciser la nature de notre Christianisme et à quel courant spirituel nous nous rattachons.

 

Émission avec Antoine Duvivier (secrétaire), Maxime Billaud (arrangeur musical), Marianne et Roxane des Brigandes, ainsi que… notre directeur Joël Labruyère !

(Pour découvrir Joël LaBruyère, visionnez son entretien exclusif ici : https://youtu.be/FMOMjnLv7AA)
 

Thèmes abordés:

– Pierre et Jean: les deux églises du Christ
– La Gnose et l’Église. La Gnose au sens étymologique et antique du terme.
– L’Inquisition de Pierre contre Jean
– La polémique sur la « secte des Brigandes » lancée par Rivarol

Voir notre texte Le clan des Brigandes : quelle « religion » ? : ici

L’argumentaire clé de Jérôme Bourbon

Jérôme Bourbon insiste sur l’argumentaire suivant pour prouver que les calomnies du dossier monté contre nous en 2016 sont véridiques :

« Les Brigandes ne m’ont pas attaqué en procès pour diffamation car j’avais raison, et elles auraient donc perdu. Par conséquent, la secte n’a que la violence physique comme réponse. »

Premièrement : Comme nous l’avons dit la violence physique n’était nullement notre intention. Notre secrétaire Antoine Duvivier a été voir Jérôme Bourbon en bas de son immeuble, étant donné l’absence de réponse de celui-ci, significative de son dédain. Une fois face au directeur de Rivarol, il s’est emporté, et il en assume les conséquences personnellement. Il s’est ensuite mis à lui crier dessus avant de partir rapidement, la visite surprise ayant « mal tourné » et n’étant pas propice à une calme discussion. Si la violence physique était son unique intention, il ne se serait pas gêné pour continuer à frapper un Jérôme Bourbon plié et à sa merci, ce qu’il n’a pas fait !

Deuxièmement : Par rapport aux calomnies déversées sur nous il y a un an et demi, et notre absence de plainte contre Jérôme Bourbon et les « témoins » de son dossier. Tout d’abord, si nous avions voulu attaquer Jérôme Bourbon devant la justice, nous nous serions retrouvés dans un procès de témoignages contre témoignages dans lequel nous aurions perdu temps et argent. Sans parler du risque très probable de se retrouver face à un de ces nombreux juges formatés dans la propagande antisecte, parfaitement enclin à considérer que, par exemple, quelqu’un qui a servi une tasse de café à un prétendu gourou est victime d’abus de faiblesse ! Dans ce cas, nous confessons des abus de faiblesses quotidiens au sein de notre communauté. La « justice » de la Ripoublique, non merci. Nous connaissons trop bien son fonctionnement, et ce n’est pas notre genre de se mettre entre les pattes de l’ennemi. (Nous n’avons même pas porté plainte contre les antifas locaux nous ayant assimilés au Ku Klux Klan : est-ce pour cela que nous lynchons des Noirs ? Notre sponsor principal, qui est un métis congolais, en rigole encore).
Des témoignages pour contrer ceux de Bourbon, nous pouvons en fournir des dizaines. Parole contre parole : qui croire ? Ceux qui « vivent dans la secte », ou bien trois péquenots nous ayant connu il y a des années et dont la seule intention est de nous nuire ?
Ensuite, Les Brigandes n’ont que faire de la justice de la Gueuse, d’autant plus pour des affaires concernant le milieu de la dissidence. Jérôme Bourbon, quant à lui, ne marche qu’avec le système quand il s’agit de se protéger : plainte d’un côté, et pleurnichements au Nouvel Observateur de l’autre.
Pauvre petit être…

Antoine Duvivier : Pourquoi j’ai mis un coup de poing à Jérôme Bourbon

Réaction et explications suite au coup porté à Jérôme Bourbon, directeur de l’hebdomadaire Rivarol. Notre secrétaire Antoine Duvivier s’explique dans cette vidéo.

 

Précision qu’il est utile d’ajouter à l’écrit :

Le débat des idées est une chose et ne doit jamais amener à la violence physique. On peut nous traiter d’hérétiques, de secte gnostique, de lucifériens et de tout ce qu’on voudra : cela concerne le domaine des idées et nous acceptons le débat. Par contre, les calomnies personnelles n’ont aucune place dans une opposition idéologique, aussi violente soit-elle. Les calomnies personnelles constituent une agression. Or, Jérôme Bourbon a constitué contre notre groupe un dossier regroupant des témoignages calomnieux qui, depuis, collent à la peau d’un clan de familles, c’est-à- dire de femmes et d’enfants. C’est l’intégrité de personnes, leurs mœurs, leur mode de vie, leur honneur, qui est ici en jeu.

D’accord pour les attaques contre nos idées et notre spiritualité. Par contre, qu’on ne vienne pas nous reprocher d’avoir réagi chaudement contre quelqu’un nous ayant agressé par des calomnies ignobles, nous traînant dans la boue et face auxquelles la seule défense possible est d’affirmer comme un forcené qu’elles sont fausses.

Si la violence physique n’était pas notre intention première, nous n’avons par contre aucun regret : chez nous, on ne pleure pas sur un agresseur agressé, d’autant plus quand c’est un agresseur qui s’en est pris à des familles. Un coup dans le nez, ça dure une seconde. Par contre, des calomnies sur vos mœurs, que vous n’avez aucun moyen de réfuter autrement que par votre parole, ça peut vous suivre toute une vie !

Les Brigandes aux Assises de l’Enracinement (29/10/2017)

Les Brigandes ont donné un concert d’une demi-heure lors des Assises de l’Enracinement du 29 octobre 2017, organisées par la Ligue du Midi.

Voici deux chansons extraites du concert, inédites en live :

 

 

Voir le résumé des Assises de l’Enracinement par la Ligue du Midi : https://liguedumidi.com/retrouvez-les-discours-des-intervenants-aux-assises-de-lenracinement/

Intervention de notre secrétaire aux Assises de l’Enracinement (29/10/2017)

Intervention d’Antoine Duvivier, secrétaire du Clan des Brigandes, aux Assises de l’Enracinement du 29 octobre 2017, organisées par la Ligue du Midi.

Thème de l’intervention : « Le clan, nouvelle forme d’organisation sociale »

 

 

Voir le résumé des Assises de l’Enracinement par la Ligue du Midi : https://liguedumidi.com/retrouvez-les-discours-des-intervenants-aux-assises-de-lenracinement/

Publication du 5ème album des Brigandes :
On a le temps de rien

Le nouvel album des Brigandes vient de sortir :

 

On a le temps de rien

1. Histoire de l’Homme
2. Alexandre et les Brahmanes
3. Les voix qu’on aimait autrefois
4. Bergoglio
5. Soldat de l’Otan
6. Un jour mourir en France
7. Le rock des Brigandes
8. Touchez pas à mon corps
9. Au Parlement
10. Merkel muß weg
11. On a le temps de rien
12. Est-ce déjà l’heure de dire Adieu
13. Bonus: C’est mon droit (feat. Djiloo)

Livret illustré de 18 pages inclus avec le CD

 

Disponible dans notre boutique ici : https://lesbrigandes.com/albums/

Le Clan des Brigandes le 29 octobre à La Grande-Motte :
Concert + Intervention

 

Le Clan des Brigandes participera aux Assises de l’Enracinement, organisée le dimanche 29 octobre 2017 à La Grande-Motte (à côté de Montpellier) par nos amis de la Ligue du Midi : https://liguedumidi.com/

1) Un mini-concert des Brigandes est prévu après le déjeuner !

2) Une intervention de notre porte-parole Antoine Duvivier sur le rassemblement en clan comme perspective d’avenir est prévue dans le cadre de la table ronde « Valeurs – Transmission – Pistes d’avenir » animée par Jean-Baptiste Santamaria !

Pour plus d’informations sur ces Assises : https://liguedumidi.com/assises-de-lenracinement/

Contacter la Ligue du Midi : https://liguedumidi.com/contact-2/